L' ÉVOLUTION DE LA MÉDECINE ET REIKI.




Article basé sur les résultats obtenus par l'enquête annuelle effectuée par le Centre Reiki de Singapour ~ Elaine Grundy (reiki-centre.com) et traduit de l'anglais par Arielle Benadi (handsandyou.com).

Si vous êtes du dernier siècle, vous avez certainement grandi, comme moi, dans un système établi où la vie peut être expliquée par les lois immuables de la physique et de la chimie.

Au vu de tout ce que nous savons actuellement au sujet du corps humain, il nous est difficile d'imaginer qu'il y a 300 ans des penseurs et scientifiques reconnus débattaient de ce qui distinguait la vie de la mort. La croyance générale était que tout organisme vivant l'était parce qu'un esprit ou une étincelle l'habitait et c'est ce qui le distinguait d'un être mort. D'un point de vue religieux, l'étincelle vitale prenait la forme de D.ieu et selon la Science, cela prenait la forme d'une force non–physique ou d'un élément organisé. La médecine, durant cette ère, était un art de guérir – partiellement intuitif, partiellement basé sur la connaissance – qui impliquait le patient. Le soigneur ou docteur, fournissait le catalyseur qui aidait le patient à retrouver sa propre étincelle vitale, ce coup de fouet revigorant était capital pour sa sante et guérison.

Comme la science tend à être de plus en plus mécanique, de plus en plus de médecins et chercheurs pensent que la vie n'est qu'un simple phénomène chimique.

Avec de magnifiques percées telles que la découverte de la pénicilline en 1929, les avancées en biologie cellulaire et le déchiffrage de l'ADN, il semble que les humains peuvent être simplement décodés par des réactions chimiques en chaîne. Comme conséquence directe, la médecine tend à traiter le corps comme un robot.

Actuellement, il apparait que la médecine conventionnelle et les médecines parallèles ou holistiques divergent.

La médecine conventionnelle se concentre sur la guérison du corps lorsqu'il est mal en point, un corps sain est considéré un peu comme une machine bien huilée. La médecine conventionnelle insiste peu ou étudie encore moins ce qui nous maintient en bonne santé. Il y a actuellement très peu d'études sur ce qui fait qu'une personne reste en bonne santé alors que tout autour d'elle l'on succombe aux virus et maladies ; ou encore ce qui fait qu'une personne guérisse d'une maladie dite incurable. Les avancées de la médecine conventionnelle sont célébrées lorsque les chercheurs découvrent des manières de traiter ou guérir une maladie existante.

A contrario, la médecine holistique se concentre sur la prévention d'un corps malade et ses défenses pour maintenir l'équilibre. Un corps sain est vu comme un corps dont l'immunité est forte car développée par l'équilibre du système corporel – physique, émotionnel et spirituel. Par définition, la médecine holistique est vitale et renforce la croyance philosophique que l'étincelle vitale est sous–jacente à toute forme de vie. En médecine chinoise, cette étincelle est appelée 'Chi', dans la médecine indienne Ayurvédique l'on se réfère à 'Prana'.

Au 21&supème; siècle, le pendule est en train de repartir dans l'autre sens et tend vers un mouvement vital. Beaucoup d'entre nous pensent que nous sommes plus qu'une somme de compositions chimiques. Ce qui n'implique pas nécessairement le monothéisme mais, en tous cas pour moi, il m'est de plus en plus difficile de percevoir le monde sans croire à une forme d'esprit, 'la source' ou 'l'étincelle divine' qui insuffle vie à toute chose. Dans beaucoup de pays, il y a une révolution en marche contre notre système actuel médical, deshumanisant, mécanique et un intérêt grandissant pour une approche holistique de l'art de soigner. Beaucoup de docteurs et chercheurs scientifiques mènent ce mouvement qui recherche une approche plus équilibrée de la santé, une forme qui prend en compte nos fonctions cellulaires et le rééquilibrage de notre vitalité, notre humanité.

Reiki gagne du terrain dans la profession médicale et accélère ainsi son entrée dans les hôpitaux, les urgences, les salles d'op, les maisons de retraite et revalidation. Dans une étude déjà publiée en 2007 par l'Association des Hôpitaux Américains, 15 % des hôpitaux aux USA offrent la thérapie Reiki à leurs patients.

Andrew Schafer, médecin chef à l'Hôpital Presbytérien de New York / Centre Médical Well Cornell résume ainsi sa pensée 'les thérapies complémentaires et alternatives d'aujourd'hui pourraient être les avancées majeures de demain'. Reiki utilisé comme thérapie complémentaire dans les établissements médicaux, est l'une des percées les plus conséquentes dans les thérapies d'auto–traitement.

Reiki est une énergie universelle vitale qui coule – lorsque nous sommes connectés – à travers nos mains et corps pour améliorer notre équilibre et vitalité. Quand le corps est équilibré, il peut 'redémarrer' de lui–même et fixer ces propres disfonctionnements. L'on suppose que le corps peut se soigner de lui–même, et que ce processus est souvent bloqué, que l'étincelle vitale, ou Chi, ou Prana ou… ne peut se mouvoir librement ; c'est en quoi Reiki peut aider : en 'débloquant' le corps et en le guérissant.